Avec intelligence et talent au bout des doigts… | Publication

logo ministere

COHEN-SOLAL, Lyne. Avec intelligence et talent au bout des doigts : la mode, industrie de créativité et moteur de croissance, ministère de la Culture et de la Communication, Direction générale de la création artistique, Métiers d’art, février-octobre 2015.

Avant-propos : La mode existe-t-elle encore ? S’interrogeait, récemment à haute voix, une des gourous-oracles reconnues de ce secteur économique.

Difficile d’évacuer cette interrogation ou d’y répondre par une fuite en avant en entamant cette étude. Cette question continue de provoquer tant de résonances parmi les professionnels que nous devons nous y arrêter.

La mode, cette discipline si diverse qui va de la Haute Couture à l’habillement quotidien, qui oscille perpétuellement entre art et produit, ne peut pas mourir en ce qu’elle est un langage de culture. Elle a su surmonter maintes crises, en s’adaptant, en mariant hier et demain, en anticipant les bouleversements sociétaux, elle saura encore se projeter pour dessiner notre futur.

Mais, dans le monde de la mode, fait à la fois de subtile magie et de travail intense, d’émotion, de vision et de talent, toutes les composantes ne se trouvent pas à égalité devant la brutalité de notre économie mondialisée.

Face aux enjeux des marchés internationalisés, face à la réalité sociale de l’industrie de la mode, au moment où se pose, à tous, la question de l’avenir de notre planète, la Mode de France doit prendre ses responsabilités et encourager les professionnels à relever ensemble le défi de la créativité.

Un effort de tous dans la durée, des adaptations exigeantes et des souplesses à tous les niveaux semblent indispensables pour garder à notre pays son rôle de « patrie » de la mode. Alors, oui la mode existe car elle est création, sans fin…

Qualité, respect, créativité mais aussi solidarité et anticipation apparaissent comme des repères nécessaires dans cette réflexion approfondie sur l’avenir de ce secteur qui tient à la fois de l’art, de l’industrie, de la culture, de l’innovation, du luxe, du quotidien, mais aussi du collectif comme de l’intime pour chacun de nous.

Se plonger avec enthousiasme dans la filière de la Mode pour en connaître mieux l’atmosphère et la comprendre, y rencontrer ses divers acteurs et les écouter parler de leur travail avec passion, toujours, c’est appréhender et rencontrer, sans le chercher, le tableau de la société contemporaine avec ses contradictions.

Avec modestie, je tente d’en tirer des photographies et quelques propositions réalistes, pour le court et moyen terme avec trois objectifs : ambition nationale, solidarité, croissance et emploi. La France aime sa Mode certes, elle doit s’en montrer fière, mieux valoriser ses talents, ses forces productives, ses potentiels.

COHEN-SOLAL-RapportMCC-ModeIndustrieCreativiteMoteurCroissance-2015


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *