Visite photographique d’un atelier souterrain du textile argentin | Revue Jef Klak

Capture d’écran 2016-01-12 à 07.42.30
Hecho en Argentina. Visite photographique d’un atelier souterrain du textile argentin, par Benoist-Antoine Gelin.
Depuis la crise argentine de 2001, le nombre d’ateliers de couture clandestins n’a cessé d’augmenter dans le centre de Buenos Aires et sa périphérie. Celui de Luis fonctionne entre autogestion et système D. Il travaille principalement pour les stylistes indépendants de la capitale qui font désormais partie intégrante de la culture vestimentaire argentine. Tout y est plus simple : les contrats de travail et les commandes sont tacites, les paiements en liquide.
Revers de la médaille, cette économie souterraine qui s’est désormais généralisée en Argentine, profite surtout aux grandes chaînes du textile et à la contrefaçon, soupçonnées d’encourager le travail esclave. Lire la suite sur jefklak.org.
Jef Klak
Revue de critique sociale et d’expériences littéraires
http://jefklak.org/
http://jefklak.org/?p=2742

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *